dimanche 21 octobre 2018

L’ECUME DES JOURS…

Dimanche dernier, Bruno #Daraquy et moi étions au #ThéâtredeLaCloserie… Voici quelques photos de ce weekend hors normes pendant lequel j’ai assuré pas moins de cinq séances de dédicace toutes aussi fructueuses en contacts, en amitié et en rigolades les unes que les autres…
Merci à tous ceux qui sont venus applaudir un Bruno Daraquy en très grande forme et plus villonnesque que jamais. Leur chaleureux accueil nous a vraiment été droit au cœur. Et merci à tous les nouveaux lecteurs du « François Villon, corps à cœur », j’espère qu’à l’instar d’ #EugèneLampion, l’excellent et très pro présentateur de « Ça vaut le détour » sur Radio Bleu Auxerre, l ‘ouvrage les intéressera et les poussera à explorer la poésie de Villon.
L’œuvre est riche… vertigineuse…captivante…
Et puis, un grand merci à Andrée et Gérard André qui dirigent le  théâtre de La Closerie et qui ont tout simplement acheté l’intégralité de l’exposition #Joblin afin de la présenter en permanence à leur public…
Voilà pourquoi nous crions « à toutes gens mercy ! »
En attendant la captation qui nous permettra de présenter des extraits du spectacle 

voici encore deux articles parus dans l’ « Yonne Républicaine » et « Le Centre ».


La très chaleureuse salle jouxtant celle du théâtre de #LaCloserie proprement dite où avait été installée l’exposition « Villon » et l’espace de dédicace.

Andrée et Gérard André… Deux êtres adorables, cultivés, combatifs, espiègles, passionnés… Voilà douze ans qu’ils tiennent sans subventions et dans une absolue liberté… Douze ans qu’ils proposent des spectacles très variés… Je pense qu’ils sont de la même race que Molière et Armande Béjart ! Si vous passez par la Bourgogne, précipitez-vous chez eux… Dans un monde géré par des comptables et des commerciaux, ces deux illunés vous éclaireront d’une lumière poétique…
On notera que cette photo constitue un document exceptionnel car Gérard André a la bouche fermée ! C’est à la limite du paranormal !
Plaisanterie mise à part, je vous engage à découvrir ce dingue de Hugo et d’Aragon dans le spectacle « La voix des siècles » qu’il donnera à La Closerie 17 route de Clamey à Etais-la-Sauvin, les 3 et 4 novembre prochains.

…avec un assistant-secrétaire de choix en la  personne de Môssieur Tom Joblin !
Dédicaçons… dédicaçons…

Dédicataire découvrant un portrait (authentique, bien sûr !)  de Jean Hue, un maître de la Sorbonne venu tirer ses camarades des griffes du prévôt de Paris…

mercredi 17 octobre 2018

FRANÇOIS VILLON, CORPS Á CŒUR sur MOYEN ÂGE PASSION

Un grand merci à Frédéric Effe pour l’article qu’il a consacré le 13 octobre à « François #Villon, corps à cœur » sur son fabuleux site « #MoyenâgePassion » http://www.moyenagepassion.com/
Éclectique, varié, extrêmement intéressant, traitant de tout ce qui touche au Moyen âge dans toutes les formes d’expression, « Moyen âge Passion » est à consulter d’urgence par tous ceux qui s’intéressent à cette vaste période.
J’avais vu avec plaisir que Frédéric mentionnait la très belle version de « Ballade de Mercy » par le groupe de rock médiéval « CorvusCorax »… Ces musiciens teutoniques sont d’une générosité sans bornes, ils semblent tout droit sortis d’un album de BD d’heroic fantasy et vous embarquent au son des #cornemuses et des percussions apocalyptiques dans un moyen âge lyrique, barbare, épique… (on peut voir des captations de leurs concert sur le net.)
Je les ai fait figurer dans les multiples références que l’on peut trouver à la fin du livre « François Villon, corps à cœur » (Yil) édition.

Voici également l'article du "Centre" relatant l'une de mes dédicaces à Clamecy ce weekend



mardi 2 octobre 2018

EXPOSITION FRANÇOIS VILLON AU THEÂTRE DE LA CLOSERIE DU 6 AU 14 OCTOBRE

 https://francois-villon-corp-a-coeur.jimdo.com/
À  l’occasion notre venue à Étais-la-Sauvin près de Vézelay pour le spectacle « François #Villon, corps à cœur » interprété par Bruno #Daraquy, le Théâtre de La Closerie, 17 route de Clamecy, Étais-la-Sauvin propose du 6 au 14 janvier une « Exposition #Joblin »  des différentes illustrations qui figurent dans le livre-disque et d’aquarelles qui constituèrent les bonus liés au financement participatif qui nous a permis d’enregistrer le disque.
Ceux qui seraient intéressés par ces images pourront les acquérir au format A3, cartonnées et pelliculée, telles que les a imprimées #Yil édition.
Ce sont de beaux objets que l’on peut accrocher, pendre ou poser…
On y retrouve le sinistre gibet de #Montfaucon, la « #GrosseMargot », le prêtre tué par Villon : Philippe #Sermoise, Bezon, le lieutenant criminel, la très voluptueuse Huguette Duhamel : « l’abbesse de Pourras », etc..
Je dédicacerai ces agrandissements, le livre « François Villon, corps à cœur » et d’autres ouvrages :
-         Le samedi 13 octobre de10h à 12h30 à la librairie #LeMillefeuille, 23 rue du Grand Marché
-         Le samedi 13 octobre de 15h à 19h à la librairie  #LaPieuvre , 41 rue du Pont à Auxerre
-         Le samedi 13 octobre au Théâtre de la Closerie après la représentation de 20h30
-         Le dimanche 14 octobre au Théâtre de la Closerie après les représentations de 16h et 20h



Bruno Daraquy et moi causerons dans le poste le vendredi 12 octobre sur France Bleu Auxerre 103.5 fm, dans l’émission « Ça vaut le détour » entre 17h et 17h30.


dimanche 30 septembre 2018

JOURNEES GASTON #COUTÉ À MEUNG-SUR-LOIRE : ON NE REGRETTE PAS LE VOYAGE ! !


Le weekend dernier, Bruno #Daraquy et moi étions à #Meung-sur-Loire dans le cadre des journées Gaston Couté.
Bruno a souvent interprété les œuvres du génial poète beauceron, anarchiste et montmartrois qui préfigurait #Brassens et découlait de Villon.
Bruno a interprété quelques textes de Couté.
Ici, aux abords du Musée de la Monnaye.

Ainsi à l’invitation de la très belle association #RoudonDiffusionArtistique
qui chapeautait les journées, avons-nous été conviés à présenter notre «  François Villon, corps à cœur » à Meung-sur-Loire au Théâtre de La Fabrique où nous avons eu la visite surprise de #Malto (le compositeur).
Le 22 septembre c’était reparti pour un nouvel exploit théâtral de Bruno Daraquy.
Prochaines représentations : le 13 et 14 octobre
au Théâtre de La Closerie à Etais-la-Sauvin près de Vézelay.

Pendant les réglages lumières.

Notre régisseur général : #CyrilMonteil qui accompagne Bruno dans son numéro de funambule… 
Il doit envoyer les projections, les voix off… aux bons moments…
Bref, son action est tout aussi importante que celle des artistes
qui se trouvent en scène.
François Villon capté par la Nasa ?… François Villon héros du prochain George Lucas ?… 
Non. Il s’agit plutôt des ultimes réglages des projections de Cyril.

Nous tenons à exprimer nos remerciements à tous les membres de l’association, à commencer par sa présidente, l’excellente Catherine Pâtissier (par ailleurs bonne interprète de Couté !) et le peintre et écrivain, François Robin qui nous a reçus chez lui on ne peut plus aimablement. Et « chez lui » c’est dans la maison où séjournait Gaston Couté lorsqu’il quittait Montmartre pour revenir à Meung-sur-Loire.
François ne releva ce fait qu’en examinant une photo où Gaston figurait devant une maison… une maison qui ressemblait fort à…  la sienne !…


Daraquy sur les rives des « Mauves » (On peut voir sa chienne Lucia qui le samedi soir, a attendu sagement la fin du spectacle, avant de venir sur le plateau saluer
le public…)

Bref, c’est un petit havre de verdure où la rivière, Les Mauves se sépare en deux bras et irrigue les jardins et prairies des alentours.
Mac Orlan qui fréquenta l’école avec Couté  et qui fut l’un des ses amis, évoquera dans ses oeuvres ce lieu qui continue à accueillir des rassemblements amicaux et poétiques autour des textes du « gâs qu’a mal tourné ».
« Lorsque nous passions sur le bord du fleuve
Au temps où l’Amour murmurait pour nous
Sa chanson si frêle encore et si neuve,
Et si douce alors en les soirs si doux
Sans songer à rien, trouvant ça très drôle,
De la berge en fleurs où mourait le flot,
Comme des gamins au sortir d’école,
Nous jetions tous deux des cailloux dans l’eau… »
Gaston Couté, « Les cailloux »

Cet embarcadère existait-il du temps de Couté ?…  


Deux larrons !… la foire ne doit pas être loin.
… leur hilarité est sans doute due à cette très belle statue qui nous a rappelé
l’un des titres du spectacle.

Jean de Meung (co-auteur du « Roman de la Rose » avec Guillaume de Lorris), François Villon (prisonnier au château de l’évêque pour on ne sait quoi exactement) et Gaston Couté demeurent trois figures littéraires et marquantes de Meung-sur-Loire.
D’ailleurs, l’espace Culturel #LaMonnaye est un musée qui consacre plusieurs salles à Villon et à Couté.
Dirigé par Charlène Gilbert épaulée par Cécile Facon, cet endroit recèle de véritables trésors (livres rares, coupures de journaux du 19ème siècle, écrits divers de Couté, dessins…)
Si vous allez à Meung-sur-Loire ne manquez pas de vous y rendre.
Ce fut une joie pour moi d’y dédicacer mes livres.



caricature de Gaston Couté par Jean-Michel GRUET, 2012
Voyez les beaux livres que m’a apportés Bruno… Celui de gauche faisait partie de la bibliothèque du grand  Maurice Joyeux « Joyeux et c’est pour ça qu’ils sont toujours debout ! » chantait Léo Ferré dans « Les anarchistes » en adressant un clin d’œil à son vieil ami.

Et puis, j’ai eu le plaisir de rencontrer et d’écouter de véritables passionnés de Couté comme Vania Adrien Sens, Michel Lesueur et Bernard #Meulien qui avec Gérard #Pierron, est l’un des artisans de la redécouverte du poète.
Le comédien qui incarna Couté à l’écran pour la télévision en 1979 dans « La belle époque de Gaston Couté » était là. Hé, oui ! Bernard Meulien dont j’ai admiré la composition dans ce téléfilm était là… tonique !… narquois !… poétique en diable !

La veille nous avions applaudi Bernard Meulien dans son spectacle,
« Le retour de Gabby » d’après le roman « Ulverton » d’Adam Thorpe. 
Ces deux journées à Meung-sur-Loire ont été extrêmement plaisantes. J’y ai rencontré l’adjoint en charge de la culture, Alain #LeGallo aussi érudit que passionné avec qui nous projetons déjà une future collaboration… Je vous en dirai plus en temps utile…

Voici donc quelques photos de notre équipée magdunoise…
Le spectre de Villon serait-il revenu hanter le château de l’évêque qui l’emprisonna ? 


La belle équipe de Roudon Diffusion Artistique… l’automne… 
le jardin de François Robin, la rigolade… l’esprit de Couté plane sur le tout.

Bruno, habité par le texte de « François Villon, corps à cœur » matin, midi et soir…
et probablement la nuit !




Si vous avez l’occasion de visiter le château de Meung-sur-Loire, n’hésitez pas deux secondes ! J’ai le souvenir d’une visite scolaire avec une conférencière costumée qui était épatante ! Elle me révéla que le pseudo cul de basse fosse où aurait été jeté Villon n’est en fait, qu’une glacière du XVIIIème siècle ( ! )… Par contre, l’un des cachots « classiques » à effectivement emprisonné pendant « tout un été » maître François.



jeudi 20 septembre 2018

« FRANÇOIS VILLON, CORPS À CŒUR » À MEUNG-SUR-LOIRE , C’EST SAMEDI !


réservations : 02 38 44 32 28
http://www.meung-sur-loire.com/…/1386-les-journees-gaston-c…
Presque six siècles plus tard, à portée de voix du château épiscopal de Meung-sur-Loire, François #Villon revient sous les traits de Bruno #Daraquypour narguer l’évêque, Thibault
d’ Auxigny.
Le #poète n’a pas oublié celui qui l’a nourri « de froide eau tout un été ! »
Hé oui… Villon est de retour à Meung-sur-loire !
Et c’est pour la pièce « François Villon, corps à cœur » https://francois-villon-corp-a-coeur.jimdo.com/
le dossier de presse des journées Gaston #Couté :
http://musees.regioncentre.fr/…/dossier_de_presse_journees_…
Je dédicacerai en compagnie de Bruno Daraquy et de #Malto le livre-disque-Illustré « François Villon, corps à cœur », la nouvelle édition de « Envoyez-les chier ! » (illustré par Philippe #Jallois), « Com’ ci… Com’ ça .. . » (illustré par#Gezman) et « Monsterland »- «# Monstersongs (co-illustré par Olivier#LeDiscot) »
(voir « monstersongs.fr ») livres-disque dans lesquels on trouve un poème de Villon « Deux étions et n’avions qu’un cœur » mis en musique par Malto et interprété par Lou #Saintagne. Le tout édité chez #Yil édition.

vendredi 7 septembre 2018

ENVOYEZ-LES CHIER ! … MAIS TOUT EN COULEURS !

#Joblin #Jallois (#Yil édition)



Le 22 septembre à #Meung-sur-Loire, à l’occasion des journées Gaston  #Couté et du spectacle François Villon, corps à cœur https://francois-villon-corp-a-coeur.jimdo.com/
 interprété par Bruno #Daraquy, je dédicacerai non seulement les livres-disques « François #Villon, corps à cœur »


 et « #Monsterland » monsterland.fr 

mais aussi « Envoyez-les chier ! » qui vient de faire « peau neuve » dans un format « comic » qui me semble mieux convenir au propos.
Cette formule « souple » offre l’avantage de présenter tous les dessins de Philippe « #Jallois en couleur.
J’en ai profité pour réactualiser quelques gags…
Donc, plus que jamais, entrez dans la résistance ludique contre les emmerdeurs téléphoniques avec cet  ouvrage de combat enrichi de très belles citations et aphorisme de Jeanne D’#Arc, Stéphane Aisselle, Bernard Pavot, Jean-Do Remessa, Claude François et #Gainsbourg…
Et pour vous donner une idée de l’esprit d’absurdité qui règne sur le livre voici l’un des scénarios que vous pourrez réutiliser lorsqu’un démarcheur téléphonique se sera cru autorisé à vous sonner pour tenter de vous vendre n’importe quelle cochonnerie…

Voici donc ce que lui répond « La grande saucisse » : 


mardi 17 juillet 2018

FRANÇOIS VILLON EST DE RETOUR À #MEUNG-SUR-LOIRE LE 22 SEPTEMBRE !

#Théâtre « La Fabrique » Meung-sur-Loire 45130 – réservations : 02 38 44 32 28




Presque six siècles plus tard, à portée de voix du château épiscopal de Meung-sur-Loire, François #Villon revient sous les traits de Bruno #Daraquy pour narguer l’évêque, Thibault d’ Auxigny.


Le poète n’a pas oublié celui qui l’a nourri « de froide eau tout un été ! »


Hé oui… Villon est de retour à Meung-sur-loire !
Et c’est pour la pièce « François Villon, corps à cœur » https://francois-villon-corp-a-coeur.jimdo.com/ créée cette année au Théâtre Libre de Saint-Etienne.
Si vous voulez voir le funambulesque Villon/ Daraquy converser avec son double fantomatique, si vous voulez entendre des chansons drolatiques, poignantes ou gaillardes, venez apprécier comment #Malto a mis les textes de maître François et les miens en musiques. Les arrangements sont de Laurent #Bézert qui tient les guitares sur scène accompagné aux percussions par Thomas #Garrigou


Meung-sur-Loire ! 
Cette bourgade aura vu au 13ème siècle la naissance de Jean de Meung, auteur du Roman de la Rose avec Guillaume de Lorris.
Puis, elle connaîtra François Villon enfermé dans les geôles de l’évêque en 1461 sans que l’on n’ait jamais bien su pourquoi.






Enfin, au 19ème siècle, son école accueille un élève facétieux et turbulent du nom de Gaston #Couté. 
Monté à Paris, il deviendra tout en connaissant la misère -et tout comme Villon-  un immense poète à l’inspiration libertaire dont l’œuvre patoisante séduira non seulement, les montmartrois, mais également par la suite Edith #Piaf, Bernard #Lavilliers, Gérard #Pierron -qui le mit en musique avec un immense talent- et même un certain Daraquy.
Oui, le même Daraquy qui incarne aujourd’hui Villon comme je n’aurais osé en rêver.
Daraquy, je l’ai rencontré tandis qu’il disait des textes de Couté à « La #Colombière », la salle de Michel #Valette.
C’était dans les années 90…
Et nous voici invités aux journées Gaston Couté à Meung-sur-Loire où Bruno s’illustra déjà dans ses interprétations du poète beauceron.
Et c’est au musée Gaston Couté que je participerai au Salon du livre en présentant une expo-vente sur l’Univers de Villon.

Pour la petite histoire, j’ai retrouvé dans mes archives une planche de l’adaptation d’un poème de Couté en BD :  « La Toinon »… 

Ça date de 91, à l’époque j’avais fait imprimer des cellos avec des crayonnés poussés à leur maximum de contraste pour obtenir un effet brut… rustique… La couleur bleue qui accompagnait le dessin participait de l’ambiance nostalgique et définitivement révolue des souvenirs du chemin des écoliers.
Gilles #Chaillet (l’auteur de la série #BD « #Vasco » au Lombard pour qui je fus assistant décors) avait posé pour que je le représente en cabaretier. Quant à la Toinon, c’est Pascale #Bastard (marionnettiste de la Compagnie #Patachon) qui lui avait prêté ses traits.

C’est dire si l’écriture de Couté, sa musicalité, sa violence, son humour m’ont marqué.
Je ne remercierai jamais assez Gérard Pierron pour ses mises en musique et son interprétation qui accompagnent cette œuvre comme un souffle d’humanité, une chaleur…
Il n’est que d’écouter « La Toinon », « Le chant de naviots », « Les cailloux », « Les mangeux d’ terre » parmi tant d’autres titres…
À écouter également la terrible « Complainte des terre-neuvas » mise en musique par Marc Robine…
Bref ces journées Gaston Couté seront certainement riches de rencontres et découvertes.
Couté et Villon sur la même affiche ! 

Ça va turbuler dans les cervelles !